Serez-vous présent au Salon International des technologies de l'information et de la communication Africa-Canada 2019?

Africa is progressing. We can participate in its development in multiple areas of digital. The objective of SITIC Africa Canada is to participate in the construction of a collaborative corridor between Africa and Canada. Event organized by CONTACT WORLD, TUNISIA AFRICA-EXPORT AND MANGROVE in collaboration with their official partners and honors TUNISIA. Several African delegations will travel to Montreal to meet with IT companies, institutions and industry associations.

Virtual B2B meetings

Virtual B2B meetings via ZOOM allow our participants to exchange before the event. Register now! They can seize the opportunity to converse with people who will be present on October 15 and 16, 2018 and build professional relationships.

Professional B2B meetings

Did you know that we will use the SWAPCARD application to ensure the success of our professional B2B meetings. The company has developed services that make it easy to make business contacts at an event of this size. Download the application

   

New partners

Discover our institutional partners, our development partners and our media partners by clicking on each partner, you will be redirected to their website, visit our partners page.

Les défis de l’innovation en Afrique

woman-246235_960_720

Les défis de l’innovation en Afrique sont nombreux. Selon la Banque Mondiale « L’Afrique peut-elle sauter des étapes pour accélérer son développement et s’imposer comme le royaume de l’innovation ? Cette question est au moins aussi vieille que l’iPhone 1. Il est en tout cas évident que la technologie et l’innovation sont en train de transformer le continent. » En Afrique c’est le téléphone mobile qui permet aux populations d’avoir accès aux nouvelles technologies, il a même permis aux compagnies de téléphonie mobile de se constituer en Banque du jour au lendemain. Selon GSMA Intelligence, en fin 2016, on comptait 320 millions de connexions mobiles en Afrique de l’Ouest, d’ici 2020 on devrait compter sur une hausse de 45 millions d’abonnés supplémentaires.

Selon le rapport «2018 Global Digital», publié par We Are Social et Hootsuite, le monde compte actuellement plus de 4,021 milliards d’Internautes sur une population globale de 7,593 milliards de personnes.

Sur ce volume d’utilisateurs d’Internet, l’Afrique est la région qui a affiché la plus forte progression en 2017. 435 millions d’utilisateurs sur une population de 1,272 milliard de personnes. Le continent a enregistré une progression annuelle de 20%, soit 73 millions de nouveaux abonnés.

AGENCE ECOFIN

« Toutefois, ces réussites masquent une réalité moins radieuse. Plusieurs conditions sont nécessaires pour faire de l’Afrique une terre d’innovation : investir massivement dans les infrastructures, instaurer une réglementation favorable à de nouveaux modèles économiques et, bien entendu, mettre l’accent sur la recherche et le développement, ainsi que sur la science et la technologie. » poursuit Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique.

Selon M. Mezouaghi, directeur adjoint de l’innovation et la recherche à l’Agence française de développement: « l’agriculture est appelée à jouer un rôle de premier plan dans le développement économique de cette région du monde. Et les technologies les plus récentes devront être mises à contribution si on espère atteindre une autosuffisance alimentaire. » Il faudrait repenser l’économie. On promet que l’innovation peut relever les défis les plus urgents en Afrique et la propulser au sommet si les bonnes volontés s’accordent pour créer un environnement propice au développement.

En 2010, un africain sur 12 avait accès à Internet. On ne comptait alors que 86 millions d’utilisateurs, soit un taux de pénétration de 8%.

Pour en parler, rendez-vous le 15 et le 16 octobre 2018 à l’Omni pour le Salon international des technologies de l’information et de la communication Afrique – Canada qui sera axé sur le potentiel africain en matière de numérique.

À propos du Sitic Africa-Canada

À propos du Sitic Africa-Canada, il faut retenir que Contacts Monde, Tunisie-Afrique-Export partagent le même objectif; créer un couloir collaboratif entre l’Afrique et le Canada en matière de technologies de l’information.

L’avenir de l’Afrique repose sur sa manière d’enclencher et de poursuivre sa révolution technologique. Les projets majeurs en mise en place d’infrastructures qui respectent les objectifs de développement durable existent et obtiennent des financements des États, des institutions financières internationales, des organismes publiques et des institutions mondiales.

À l’instar de la Grande Muraille verte dont le projet remonte aux années 90 et dont l’Agence panafricaine a été créée à cet effet par les Chefs d’État et de Gouvernement des États membres (Burkina Faso, Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Soudan, Tchad) sous l’égide de l’Union Africaine par Convention internationale signée à N’Djamena (Tchad), le 17 juin 2010. On peut penser à des projets de grande envergure déployés par l’Union Africaine sur tout le continent africain ou sur une majeure partie.

C’est le moment idéal pour se lancer à la conquête du marché africain. On parle beaucoup de démographie en mettant l’accent sur ce qu’il manque en Afrique et ce qui décourage les investisseurs. On oublie de préciser que l’Afrique a le potentiel d’être comme on le dit souvent l’Eldorado des nouvelles technologies tant les domaines de ses applications sont nombreux et parfois vierges.

Réunir des décideurs africains et les chefs d’entreprises innovantes nord-américains est un premier pas vers une coopération nord-sud-sud en matière de numérique. Rendez-vous du 14 au 15 octobre 2019 pour en parler lors de deuxième édition de Salon international des technologies de l’information et de la communication qui accueillera le Forum sur le potentiel numérique africain au Canada.